Quelques définitions Photographiques de bases

3D

Abréviation de trois dimensions. Une image 5D est une image tridimensionnelle qui semble posséder une hauteur, une largeur et une profondeur, ce qui la rend réaliste et convaincante.

 

Balance des blancs

Fonction des appareils numériques qui permet à l’utilisateur, en cas de déséquilibre des couleurs, de supprimer la dominante de couleur d’une image exactement comme le fait notre oeil, en vue d’obtenir un équilibre chromatique normal. Voir aussi dominante de couleur.

Boîte à lumière

Équipement photographique diffusant une lumière réfléchie, destinée à créer un éclairage doux et diffus sur le sujet photographié.

Brume

Phénomène causé par la présence dans l’atmosphère de particules d’eau et de poussières de toute nature, qui diffusent la lumière. Selon son épaisseur, la brume altère plus ou
moins notre vision des espaces environnants.

Caustiques

Motifs lumineux qui se produisent lorsque la lumière est reflétée ou réfractée par une surface incurvée ou déformée, on en observe par exemple souvent au fond des piscines.

 

Chanfrein

Bord biseauté ou arrondi, très courant sur les objets manufacturés. Les bords chanfreinés captent la lumière sous des angles très variés, créant de nombreuses réfléxions.

 

Chute d’intensité lumineuse

Le terme décrit le fait qu’une lumière devient moins vive au fur et à mesure qu’elle s’éloigne de sa source.

 

Contours perdus

Le contour d’un objet peut être très atténué ou partiellement supprimé sans que cela nuise à la lecture, le cerveau étant capable de reconnaître malgré tout la forme. Cela peut
être utilisé utilement en peinture et en photographie de façon à atténuer les contrastes et à créer une transition plus douce.

Contraste

Différence entre des valeurs tonales contiguës. I’éclairage Low-key crée de forts contrastes, tandis que l’éclairage high-key en produit de faibles. Les contours nets et les surfaces brillantes créent des contrastes plus élevés que les contours adoucis et les surfaces mates.

 

Contre-jour

Mode d’éclairage artistique dans lequel la source lumineuse se trouve derrière le sujet, ce qui contribue à distinguer ce dernier de son arrière-plan et à donner davantage de profondeur à l’image.

 

Couleur intrinsèque

Teinte réelle d’un objet, sous la lumière blanche. Elle ne coïncide pas forcément avec la couleur perçue par l’œil, pour de nombreuses raisons (réflexion, source lumineuse colorée, etc.).

 

Couleurs primaires de la lumière

Rouge, Vert et bleu (souvent abrégés en RVB) sont les couleurs primaires de la lumière, leurs divers mélanges produisent toutes les couleurs du spectre Visible. (Dans le cas d’utilisation de pigments, les couleurs primaires sont le bleu, le rouge et le jaune.

 

DAO

Acronyme de Dessin assisté par ordinateur, on parle aussi de CAO (Conception assistée par ordinateur). Utilisation d’applications informatiques pour le dessin de modèles virtuels
en deux ou trois dimensions.

 

Déformation

Effet produit sur une réflexion par toute irrégularité d’une surface réfléchissante. La déformation de la réflexion suit l’irrégularité sur toute sa longueur. Les courbures déforment
également les réflexions. Voir aussi réflexion anisotropique.

 

Diffusion

Dispersion multi-directionnelle d’un rayon lumineux produite par la matière qu’il traverse ou qui le refléte, par exemple la brume ou la poussière. Résultant de l’interaction entre la lumière et la matière, le niveau de diffusion dépend de la nature de la substance, plus ou moins diffusante. Voir aussi réflexion diffuse, brume.

 

Dominante de couleur

Lorsque les couleurs primaires d’une source lumineuse ne sont pas équilibrées, la scène présente une dominante de couleur, en général filtrée par le cerveau (qui tend à percevoir la lumière comme neutre). Cette dominante de couleur reste visible sur une photographie. Voir aussi couleurs primaires de la lumière, balance des blancs.

 

Éclairage au tungstène

Type de lumière incandescente à dominante orangée, généralement utilisée pour l’éclairage domestique.

 

Éclairage de face

Source lumineuse placée directement devant l’objet, créant un aplatissement qui révèle très peu la forme et la texture.

 

Éclairage fluorescent

Eclairage utilisant un gaz rare, qui produit une lumière à dominante verte ou bleue. Il est généralement utilisé pour éclairer les espaces publics.

 

Éclairage high-key

Style d’éclairage photographique à faible contraste, obtenu par l’utilisation d’un contre-jour et d’une lumière secondaire, de façon à réduire le contraste entre les zones éclairées et les parties dans l’ombre. Voir aussi éclairage low-key.

 

Éclairage low-key

Style d’éclairage photographique reposant sur un fort contraste entre lumière et ombre en vue de créer des effets spectaculaires. Voir aussi éclairage high—key.

 

Éclairage trois points

Formule d’éclairage photographique classique comprenant une lumière principale, une lumière d’appoint placée en général à angle droit de la première et une lumière placée à
contre-jour.

 

Effet Fresnel

Phénomène selon lequel la réflexion produite par une sur- face diffère selon l’angle sous lequel on la regarde.

 

Faux contraste

Accentuation du contraste sur un contour. Cet effet est obtenu par le cerveau qui cherche à produire un niveau acceptable de contraste. Les applications de retouche photographique peuvent permettre d’imiter ce phénomène.

 

Indice de réfraction

Caractérise la vitesse à laquelle une certaine longueur d’onde se propage à travers une matière. L’air a un indice de réfraction inférieur à celui de l’eau qui elle-même possède un
indice plus faible que les pierres précieuses. Plus l’indice d’un matériau est faible, plus la lumière ralentit lorsqu’elle le traverse.

 

Lumière ambiante

En informatique, la lumière ambiante est une source lumineuse non directionnelle, voire très vaste, généralement de très faible intensité. Dans le monde réel, la lumière
ambiante est le résultat du mélange et des réflexions de toutes les sources lumineuses présentes.

 

Lumière diffuse

Lumière adoucie par son passage à travers une matière translucide ou par sa réflexion par une surface diffusante.

 

Lumière directionnelle

Lumière qui émet un faisceau dans une direction déterminée.

 

Lumière fragmentée

Désigne les zones mêlant lumière et ombre, créées par la lumière filtrée à travers une masse discontinue. Le soleil traversant un feuillage produit une lumière fragmentée.

 

Lumière neutre

Eclairage produisant des ombres dont les couleurs sont aussi saturées que celles des zones éclairées. Voir aussi saturation.

 

Lumière rasante

Eclairage d’une surface de manière oblique : la lumière effleure la surface, révélant texture et irrégularités.

 

Lumière réfléchie

Lumière renvoyée par une surface, qui ajoute à l’illumination générale d’un lieu tout en adoucissant les effets de l’éclairage.

 

Modèle chromatique additif

Modèle dans lequel les couleurs primaires du spectre lumineux visible se mélangent pour produire différentes couleurs. Lorsque les trois couleurs primaires sont mélangées en quantités égales elles donnent du blanc. Les écrans de télévision et d’ordinateur sont des systèmes utilisant les couleurs additives. (Le modèle chromatique soustractif, qui est en jeu lorsque l’on utilise des pigments, en peinture par exemple, a pour couleurs primaires le bleu, le rouge et le jaune.) Voir aussi spectre des couleurs, couleurs primaires de la lumière.

 

Occlusion ambiante

Illusion d’optique qui ajoute de la profondeur à une image lorsque l’on ombre les zones de contact entre ses différentes surfaces ; cela simule l’effet produit par une très grande source de lumière diffuse.

 

Ombre

Zone qui ne reçoit pas d’éclairage direct. Le terme désigne également, par opposition à pénombre, la partie centrale d’une ombre, la plus foncée et la plus nette.

 

Ombre portée

Ombre projetée par un objet qui fait écran à la lumière. Les ombres portées correspondent à ce que l’on nomme communément ombres, elles ont en général un contour net. Les sur-
faces spéculaires ou très transparentes ne peuvent recevoir d’ombre portée.

 

Ombre propre

Ombre discrète, aux contours doux, située du côté de l’objet qui n’est pas exposé à la lumière. Les surfaces spéculaires ou très transparentes n’ont pas d’ombre propre.

 

Pénombre

Partie la plus claire d’une ombre, près de ses contours.

 

Point de fuite

Point situé à l’horizon et utilisé comme point de convergence pour rendre la perspective. Une perspective peut avoir un ou plusieurs points de fuite.

 

Pollution lumineuse

Intrusion d’éclairage artificiel dans des zones qui ne sont pas censées être éclairées la nuit.

 

Rayonnement

Renvoi de lumière colorée produit par toute surface d’une couleur autre que le noir.

 

Réflexion anisotropique

Réflexion déformée par les irrégularités d’une surface réfléchissante anisotrope, telle que le cristal. Voir aussi déformation.

 

Réflexion diffuse

Effet de diffusion de la lumière produit par une surface ayant une propriété diffusante. Les rayons de lumière sont renvoyés dans toutes les directions. La plupart des matériaux naturels produisent ce type de réflexion, qui nous permet de percevoir la forme et la couleur des objets.

 

Réflexion directe

Effet de la lumière sur les surfaces brillantes comme l’eau ou le métal poli, produisant un reflet clair ou une image lisible. Les rayons de lumière sont renvoyés à un angle égal à leur angle d’incidence. On l’appelle également réflexion spéculaire.

 

Réfraction

Ralentissement et déviation d’un rayon lumineux passant d’une matière à une autre, par exemple de l’air à l’eau. Le degré de déviation dépend de l’indice de réfraction du matériau que pénètre le rayon. Les différentes longueurs d’onde qui correspondent aux couleurs produisent des déviations légèrement différentes. Voir aussi indice de réfraction, transparence.

 

Roue chromatique

Disposition des couleurs du spectre visible sur un cercle, de manière ininterrompue.

 

Saturation

Degré de pureté, d’intensité d’une couleur. Plus une teinte contient de lumière blanche, moins elle est saturée, elle pâlit jusqu’à devenir délavée.

 

Spectre des couleurs

Ensemble des ondes lumineuses. Les longueurs d’onde que nous sommes capables d’interpréter comme des couleurs forment le spectre visible de la lumière (qui va du violet au). Au-delà de ce spectre, on trouve l’ultraviolet, les rayons X et les rayons gamma dans les ondes courtes, et l’infrarouge, les micro-ondes et les ondes radio dans les ondes longues. Voir aussi lumière blanche.

 

Spécularité

Propriété d’un matériau capable de réfléchoir une image plus ou moins nette, comme le miroir, spéculaire par excellence (en latin speculum signifie miroir). On parle de réflexion spéculaire, reflet spéculaire.

 

Tache claire

Centre de la réflexion d’une source lumineuse sur une surface diffuse. Contrairement à un reflet spéculaire, il se crée un dégradé à partir de la tache claire vers sa périphérie.

 

Teinte

Valeur d’une couleur sur la roue chromatique.

 

Température de couleur

Évaluation de la chaleur d’une couleur. En termes visuels, plus la couleur est proche du rouge sur le spectre, plus elle est considérée comme chaude ; plus elle se rapproche du bleu, plus elle est perçue comme froide. Mais scientifiquement le rouge est situé à l’extrémité froide de l’échelle, et le bleu à l’extrémité chaude : plus une flâme est chaude et plus elle tend vers le bleu. Ces deux visions opposées doivent être prises en compte dans les représentations créées.

 

Terminateur

Frontière entre la partie éclairée d’un objet et son ombre propre.

 

Transition

Point où un objet passe de l’ombre à la lumière et vice versa. Plus les contours d’un objet sont durs, plus la transition est nette ; à l’inverse, des contours doux produisent une transition progressive. Les transitions contribuent à définir la forme et la composition d’un objet.

 

Translucidité

Propriété d’une surface qui laisse passer la lumière en produisant une diffusion.

 

Transparence

Propriété d’une surface qui laisse passer la lumière sans produire de diffusion. Les matériaux transparents ont souvent une propriété de réfraction.

 

Valeur tonale

Désigne la quantité de noir contenue dans un ton (la valeur la plus claire est le blanc, la plus foncée est le noir). La photographie noir et blanc retranscrit les valeurs tonales, mais une couleur possède également une valeur : son degré de luminosité se modifie selon la quantité de noir qu’elle contient. La valeur d’une couleur est relative, car elle est affectée par les couleurs environnantes.

 

Vecteur normal à la surface

Vecteur perpendiculaire à une surface. Sur une surface incurvée il en existe une infinité puisqu’il se modifie en suivant la courbure de l’objet.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *