Déséquilibre dynamique

Créez un montage photo dynamique

Dans ce tutoriel, vous apprendrez à concevoir une “photo dynamique” en créant un effet de flottement et de déséquilibre. Vous y découvrirez toutes les phases techniques de prise de vue et toutes les différentes étapes de retouche graphique. J’ai réalisé cette photo pour EDS Production (qui est actuellement sous label Happy-Music), pour la pochette single du morceau “GIVE IT UP !” (musique électro-pop). Le cahier des charges dont je disposais me demandait de créer une mise en scène avec le chanteur Jean-Philippe et le compositeur DJ Steve Watt. La photo devait être simple mais aussi novatrice afin de sortir de la routine des pochettes actuelles. Ce single est un mélange de musique électro-pop et de voix rétro à la Motown. J’ai donc décidé de réaliser une image au décor minimaliste pour ne pas perturber le lecteur avec trop de superpositions visuelles (interférences), et de faire apparaître un compromis entre le côté rétro de la voix et l’aspect musique plus actuelle. J’ai créé ce contraste grâce aux divers objets agrémentant l’image, et surtout en bousculant quelque peu mes deux modèles, dans une situation que j’ai appelée “déséquilibre dynamique”.

01 matériel photo

saut chanteur

Pour réaliser cette prise de vue, j’ai dû utiliser du matériel d’éclairage spécifique Profoto, adapté à la situation. En effet, photographier une image avec du mouvement (photo dynamique) n’est pas si simple à réaliser en conditions de studio à l’aide d’un éclairage artificiel. La majorité des gens s’imaginent qu’avec un flash de studio nous pouvons figer (saisir l’action) tout type de mouvement, sans obtenir de flou ou de traînée. Mais c’est malheureusement faux… L’élément essentiel à prendre en compte est la durée de l’éclair du flash. Si elle est trop longue (ce qui est souvent dû à la qualité intrinsèque du flash), vous n’arriverez jamais à “geler” correctement un déplacement cinétique. Voici pourquoi, pour cette séance, j’ai dû m’équiper de flash studio Profoto, avec une durée d’éclair très courte. Renseignez-vous sur la durée d’éclair de votre flash pour savoir si vous pouvez réaliser ce type d’image.

 

02 le décor et les accessoires

photo de tuto

Pour les accessoires, j’ai choisi des choses simples pour ne pas embrouiller le lecteur avec trop d’éléments graphiques. Un décor blanc avec, au sol, du parquet vernis. Pour le côté rétro, j’ai fait revêtir à Jean-Philippe un costume “hors mode”, je lui ai mis un pied de micro dans les mains et, pour couronner le tout, j’ai placé en arrière-plan un fauteuil rouge très clinquant et criard au possible. J’ai ensuite équipé Steve (le DJ) d’un ordinateur portable et d’un casque de DJ pour donner à l’image un côté électro-pop.

 

03 la mise en scène

homme qui tombe

Cette photo n’est pas un montage. Les deux modèles ont été photographiés en même temps et dans la même action. Pour le chanteur, je lui ai demandé de se laisser littéralement tomber par terre plus d’une vingtaine de fois, jusqu’à saisir l’instant parfait… c’est-à-dire la limite du point de non-retour avant la chute. C’est ce qui a donné ce côté biscornu et bizarre au personnage… Ce n’est pas une posture naturelle, et c’est cette même position qui a créé en grande partie l’effet de déséquilibre de l’image. Sans une durée d’éclair assez courte, je n’aurais jamais pu figer parfaitement la chute du modèle. Pour le DJ, je lui ai fait adopter une posture d’apesanteur, comme s’il était déstabilisé par un fauteuil en mouvement.

 04 effet de flottement du fauteuil

photo de chanteurs

Pour réaliser cet effet de flottement, j’ai utilisé le principe de superposition de deux images. J’ai d’abord choisi ma photo de mise en scène principale, avec le fauteuil posé sur des cales improvisées (image 1). Ensuite, j’ai de nouveau photographié mon fauteuil, mais cette fois-ci sans les cales (image 2). Cette technique de prise de vue va me permettre au montage de travailler avec deux images différentes (une photo avec les cales et une autre sans) et surtout avec le même éclairage, ce qui facilitera le post-traitement de la photo.

 

05 traitement du raw

Traitement du raw

Toutes mes photos sont prises au format RAW. Appelé aussi “le négatif du numérique”, ce format me permet d’obtenir une image brute sans aucune compression et modulable à volonté avec un minimum de dégradation. J’ai utilisé Camera Raw de Photoshop et j’ai sélectionné d’abord ma photo (image 1) de mise en scène principale, avec mes deux modèles et les cales sous le fauteuil. J’ai effectué les premiers réglages de base : exposition, température de couleur, gestion des tons clairs et tons foncés, et contraste, et j’ai ensuite transposé ces mêmes réglages sur ma deuxième photo (image 2), celle avec le fauteuil, mais sans les cales.

06 montage

Photoshop

Pour réaliser le montage du fauteuil, j’ai utilisé Photoshop. J’ai placé mes deux calques, avec en arrière-plan mon image n°1 et au-dessus d’elle mon image n°2 en prenant garde à ce que les fauteuils soient parfaitement alignés. J’ai appliqué une opacité de 70 % sur l’image 2 pour vérifier.

 

07 montage

Photoshop

Ensuite, j’ai appliqué un masque de fusion à mon “image 2” et, grâce à un pinceau à contour dégradé et de la couleur noire, j’ai effacé presque toute l’image, sauf le dessous du fauteuil (mur blanc et parquet). Grâce à ce procédé, j’ai pu commencer à imaginer le rendu final et faire apparaître un effet de flottement.

 

08 montage

fauteuil

J’ai ensuite fusionné mon calque “image 2” avec le calque “image 1” et, grâce aux outils Tampon de duplication et Correcteur, j’ai appliqué de petites finitions jusqu’à obtenir un rendu précis et réaliste. Pour les ombres  du dessous du fauteuil, j’ai utilisé l’outil Densité pour récupérer d’éventuelles déformations et problèmes de contraste.

 

09 Montage

Redresement

J’ai ensuite procédé au redressement de certaines zones de l’image. Pour cette étape, j’ai utilisé l’outil Déformation (Édition> Transformation> Déformation) et j’ai étiré l’image sur les deux coins supérieurs. Cette manipulation m’a permis de corriger les déformations de perspective souvent générées par les objectifs reflex.

10 montage

tampon

J’ai ensuite remplacé le plafond en bois par la couleur blanche du mur de manière à gagner un peu de hauteur et surtout rendre plus harmonieuse la photo. Pour cette étape, j’ai utilisé le Tampon de duplication et j’ai rempli ma zone en respectant les dégradés de blanc de l’éclairage.

 

11 montage

bande

Je me suis ensuite attaqué à la bande grise située derrière les modèles. En créant une sélection grâce à l’outil Rectangle de sélection et en ébavurant les côtés de la bande (que j’ai matérialisée en rouge) grâce à l’outil Tampon, j’ai créé un bande grise propre et précise. Cette opération a eu pour effet de dynamiser la photo et de structurer l’image.

 

 12 montage

Pied de micro

Le pied de micro n’était pas complet à la prise de vue, il me manquait un micro de type “années 60”. J’ai donc dû l’incruster au montage. J’en avais préalablement photographié un. Après l’avoir importé dans Photoshop sous forme de calque et en le positionnant au-dessus de mon image principale à l’endroit adéquat, j’ai créé un masque de fusion et, avec un pinceau noir au contour dégradé, j’ai fait disparaître la matière autour du micro pour obtenir un effet réaliste.

13 montage

Ensemble

Enfin, j’ai retiré les derniers détails gênants pour “nettoyer” mon image en utilisant de nouveau le Tampon de duplication et le Correcteur, faisant disparaître les éventuelles taches sur le mur et le plancher, les imperfections du pied de micro ainsi que les prises de courant et tout ce qui était accroché au mur.

14 montage

Balance des blancs

Pour finaliser mon image, j’ai utilisé la Balance des couleurs (Image> Réglage> Balance des couleurs), supprimant la dominante de couleur rouge et renforçant le contraste avec Image> Réglages> Luminosité/Contraste pour donner un peu plus de caractère à la photo.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *